🔮 ESSONNE : Un match de foot entre la citĂ© de Grigny et celle des Tarterets rassemble plus de 300 jeunes. Les forces de l’ordre impuissantes

Capture Twitter

Mardi 27 mai, Ă  Ă  19h Ă©tait organisĂ© un match de foot dans la commune de Grigny sur le terrain de foot Jean Miaud. Ce match opposĂ© Grigny aux Tarterets. Des citĂ©s connues pour ĂȘtre trĂšs sensible sur la commune de  Corbeil-Essonnes.

Cet événement a rassemblé plus de 300 jeunes. Il a été organisé par le biais des réseaux sociaux. Dans le contexte actuel (Covid-19) ce rassemblement est illégal puisque les rassemblements publics ne sont pas autorisé au-dessus de 10 personnes.

Par ailleurs, il n’y a pas eu d’intervention de police du fait qu’au mĂȘme moment, des violences urbaines Ă©clataient sur la commune de Brunoy et mobilisaient un bon nombre de policiers.

Il aurait fallu un grand nombre de forces de l’ordre pour stopper ce match de foot. Et dans l’immĂ©diat, les effectifs n’Ă©taient pas disponibles.

Mais pas d’intervention ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de poursuite judiciaire, en effet du cĂŽtĂ© des forces de l’ordre, tout sera mis en oeuvre afin d’identifier les organisateurs. De plus des dĂ©gradations ont Ă©tĂ© commises pour pouvoir pĂ©nĂ©trer dans le stade nous explique le syndicat UnitĂ© SGP Police 91.

Le syndicat peut comprendre et entendre la colĂšre des citoyens qui ne comprennent pas de tels agissements. « C’est un manque total de respect, dans un premier temps vis-a-vis du personnel soignant qui n’a cessĂ© de dire toute l’importance du respect des rĂšgles sanitaires et des gestes barriĂšres mais Ă©galement a l’encontre de toute une population qui a fait et continue de faire tous les efforts possible afin dÂ â€˜Ă©viter une autre propagation et aussi pour sauver des vies. »

À Lire :  đŸ‡«đŸ‡· Porcheville : MenottĂ©, un dĂ©tenu mineur parvient Ă  blesser un surveillant

« Beaucoup de gens sont frustrĂ©s de ne pas pouvoir se rĂ©unir Ă  l’extĂ©rieur Ă  plus de 10 personnes, beaucoup de gens aimeraient pouvoir fĂȘter un Ă©vĂ©nement dans une salle des fĂȘtes communale, beaucoup de parents aimeraient aussi que leurs enfants reprennent les activitĂ©s sportives et le chemin des terrains mais cela est interdit encore Ă  ce jour, donc les lois sont les mĂȘmes pour chacun d’entre nous et aucune forme de laxisme ne doit ĂȘtre opĂ©rĂ©e dans cette crise sanitaire sans prĂ©cĂ©dent qui continue Ă  tuer faut-il le rappeler ! »