🇫🇷 La policière Linda Kebbab porte plainte contre le journaliste militant Taha Bouhafs

Linda Kebbab. Unité SGP Police

La policière et syndicaliste Linda Kebbab, connue pour son franc-parler et son implication dans la dĂ©fense des forces de l’ordre, a dĂ©cidĂ© de porter plainte contre le journaliste militant Taha Bouhafs.

La policière Ă©tant intervenue sur FranceInfo dans l’affaire Adama TraorĂ©, Taha Bouhafs a, sur son compte Twitter, commentĂ© l’intervention de Linda Kebbab. Le journaliste militant qui se dĂ©finit comme « journaliste des luttes » qui a notamment signalĂ© sur Twitter, au mois de janvier, la prĂ©sence d’Emmanuel Macron au théâtre des Bouffes du Nord (des manifestants avaient tentĂ© de s’introduire dans le bâtiment), a Ă©crit au dessus du tweet « ADS : Arabe de Service ».

Une Ă©nième insulte pour celle qui dĂ©fend sur les plateaux tĂ©lĂ© le camp des forces de l’ordre. Celle qui se qualifie de « policier punching-ball aux internautes », Ă©tant la cible d’un flot de message injurieux sur les rĂ©seaux sociaux, Linda Kebbab a, dans un post Facebook expliquĂ© son choix de porter plainte.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Gironde : Un Boeing ne rĂ©pond plus, un avion de chasse de l'armĂ©e française le pourchasse.

Nous avons pu joindre la policière qui a expliquĂ© « recevoir beaucoup d’insultes d’anonymes […], mais quand il y a un visage, un nom et une portĂ©e c’est violent. Je l’ai ressenti comme un soufflet. Taha Bouhafs, un journaliste, un influenceur qui porte une si grande injure raciste, ça a des consĂ©quences. Pris en exemple, d’autres vont faire comme lui.[…] J’imagine ces jeunes dans les quartiers qui envisagent de passer un concours police/gendarme/pĂ©nitentiaire…. et qui en lisant un tweet aussi relayĂ© vont renoncer parce qu’ils ne veulent pas devenir ou ĂŞtre taxĂ©s d’ « arabes de service ».