🔴 La colère des policiers monte après les annonces de Christophe Castaner

Photo Facebook : @christophe.castaner

Ce lundi après-midi, Christophe Castaner s’est exprimĂ© lors d’une confĂ©rence de presse sur « la question du racisme et de la mise en cause des forces de l’ordre« .

« Je veux une tolĂ©rance zĂ©ro contre le racisme dans les forces de l’ordre », a indiquĂ© le ministre de l’IntĂ©rieur. « Chaque soupçon avĂ©rĂ© de racisme » entraĂ®nera une suspension, a-t-il expliquĂ©.

Il est ensuite revenu sur l’affaire des propos racistes tenus par des policiers Ă  Rouen sur la messagerie WhatsApp. « Des propos racistes ont Ă©tĂ© profĂ©rĂ©s, des discriminations rĂ©vĂ©lĂ©es. Nous avons rĂ©agi en consĂ©quence […] dès que nous avons eu connaissance des faits », a-t-il dit.

Concernant les mĂ©thodes d’intervention des policiers, la mĂ©thode de « prise par le cou, dite d’étranglement » ne sera plus enseignĂ©e aux forces de l’ordre et sera interdite dans le cadre des interpellations a annoncĂ© le ministre de l’IntĂ©rieur. « Personne ne doit risquer sa vie lors d’une interpellation. C’est une mĂ©thode qui comportait des dangers », en ajoutant qu’il serait interdit pour les forces de l’ordre de « s’appuyer sur la nuque ou le cou »d’une personne qui est interpellĂ©e.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Cognac: Ivre, une automobiliste de 40 ans blesse deux policiers venus l'aider après une panne de voiture

Christophe Castaner a Ă©galement parlĂ© d’une rĂ©forme en profondeur de l’IGPN (l’inspection gĂ©nĂ©rale de la police nationale) et de l’IGGN (l’inspection gĂ©nĂ©rale de la gendarmerie nationale) « La rĂ©forme que nous engageons des inspections devra permettre plus de cohĂ©rences, plus de collĂ©gialitĂ© entre ces inspections et surtout plus d’indĂ©pendance dans leur action vis-Ă -vis des services. Cette rĂ©forme permettra Ă  l’Inspection gĂ©nĂ©rale de l’administration (IGA) de piloter les enquĂŞtes administratives les plus difficiles et les plus complexes concernant les forces de police et de gendarmerie »

Depuis les annonces du ministre, la colère monte du cotĂ© des forces de l’ordre. Des menaces de grève gĂ©nĂ©rale des policiers se font sentir. Les prochaines heures seront dĂ©cisives.