🔮 60 policiers de la diversitĂ© dĂ©fendent leur institution : Nous ne sommes pas des « vendus », des « nĂšgres de maison » ou des « arabes de service »

© actupenit.com

Une soixantaine de policiers de la diversité ont pris ce jeudi 11 juin la défense de leur institution. 

Dans une tribune publiĂ©e par Marianne et relayĂ©e par l’Huffpost, les policiers assurent qu’ils ne « laisseront pas leurs frĂšres d’armes ĂȘtre traitĂ©s de raciste » et eux de « victimes consentantes ».

Suite aux insultes dont ont Ă©tĂ© victimes un policier et un gendarme noir lors de rĂ©centes manifestations, ils se proclament « policiers mais pas vendus ». Ils Ă©crivent “Nous condamnons les injures dĂ©gradantes sur nos complexions selon lesquelles nous serions des ‘vendus’, des ‘nĂšgres de maison’, des ‘arabes de service’”.

À Lire :  đŸ‡«đŸ‡· ArgelĂšs-sur-Mer : Un policier municipal percutĂ© par un automobiliste Ă  qui il venait d'indiquer une dĂ©viation !

Ils revendiquent leur “adhĂ©sion sans nuance aux valeurs rĂ©publicaines universalistes de leur mĂ©tier” et leur prĂ©sence “dans tous les services de la police nationale”, ils disent “espĂ©rer que cette pluralitĂ© imprĂ©gnera un jour jusqu’aux plus hautes sphĂšres du ministĂšre”.

Une phrase rĂ©sume assez bien le climat dans lequel ces policiers travaillent ces derniĂšres annĂ©es : “Nous ne cachons pas nos origines dans nos services, en revanche nous sommes forcĂ©s d’apprendre Ă  nos enfants Ă  cacher la profession de leurs parents”.