đŸ‡šđŸ‡” Mutinerie Uzerche : Une politique pĂ©nale trop rĂ©pressive aurait « exaspĂ©rĂ© les dĂ©tenus » selon l’avocat d’un accusĂ©

8 dĂ©tenus comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Tulle afin d’ĂȘtre jugĂ© pour leur participation Ă  la mutinerie du centre de dĂ©tention d’Uzerche le 22 mars dernier. 

Ce jour lĂ , une centaine de dĂ©tenus s’Ă©taient regroupĂ©s sur les toits de l’Ă©tablissement. Les cellules et coursives de deux bĂątiments avaient Ă©tĂ© saccagĂ©es et incendiĂ©es, une vidĂ©o avait mĂȘme Ă©tĂ© postĂ©e sur les rĂ©seaux sociaux. 340 dĂ©tenus avaient Ă©tĂ© transfĂ©rĂ©s en urgence vers d’autres prisons. Comme le relate France bleu, le coĂ»t des rĂ©parations est estimĂ© Ă  2,7 millions d’euros. 

Alors que la question du confinement et la suppression des parloirs avaient Ă©tĂ© Ă©voquĂ©s, selon l’avocat de l’un des accusĂ©s, ce n’est pas une explication suffisante. Il met en cause « la politique pĂ©nale menĂ©e depuis ces deux derniĂšres annĂ©es » au centre de dĂ©tention d’Uzerche.

Selon lui « Des Ă©vĂ©nements comme des mauvais comportements vis-Ă -vis des gardiens qui n’Ă©taient pas jusqu’Ă  ce jour punis si ce n’est par quelques jours de mitard, se sont retrouvĂ©s systĂ©matiquement devant le tribunal correctionnel« , avec Ă  la clef des peines de prison qui se rajoutent pour les dĂ©tenus. Ce qui, selon lui, a « exaspĂ©rĂ© les dĂ©tenus« .

À Lire :  đŸ‡«đŸ‡· Salon-de-Provence: DĂ©but de semaine sous tension Ă  la prison !

Les dĂ©tenus assurent n’avoir rien fait d’ailleurs, d’ĂȘtre sagement restĂ©s dans leur cellule. Lorsque la prĂ©sidente du tribunal fait remarquer Ă  un dĂ©tenu qu’un surveillant l’a formellement identifiĂ© sur un toit, celui-ci rĂ©pond « le surveillant se trompe« . « Il ment« . « Pourquoi mentirait-il ? » demande la prĂ©sidente. « Parce qu’il est contre moi » lui rĂ©pond le dĂ©tenu.

Pour la procureur les faits sont suffisamment Ă©tablis et graves pour requĂ©rir des peines de prison ferme de 3 Ă  6 ans pour les 8 prĂ©venus. Le jugement a Ă©tĂ© mis en dĂ©libĂ©rĂ© au 23 Juin. 47 autres dĂ©tenus ont Ă©tĂ© mis en cause dans cette mutinerie et seront jugĂ©s par les tribunaux des dĂ©partements oĂč ils ont Ă©tĂ© transfĂ©rĂ©s.