🇫🇷 « Prime Covid-19 » promise par Emmanuel Macron pour les surveillants pĂ©nitentiaires. Il n’y en aura pas pour tout le monde

Illustration Pixabay

Suite à l’annonce du Président de la République, une prime spéciale « COVID19 » avait été créée afin de récompenser les fonctionnaires qui ont permis aux institutions de ce pays de continuer de fonctionner malgré la crise sanitaire majeure, à ceux qui ont été particulièrement mobilisés. Les surveillants pénitentiaires en faisaient donc partie.

Les Syndicats pĂ©nitentiaires ont Ă©tĂ© reçus ce lundi 22 juin afin d’obtenir les dernières informations d’attribution de cette prime. Tout le monde ne sera pas logĂ© Ă  la mĂŞme enseigne. La Direction de l’administration pĂ©nitentiaire (DAP)  a en effet fait le choix de diviser cette prime en fonction de plusieurs critères, et les syndicats n’ont pas eu leurs mots Ă  dire. Les dĂ©s Ă©taient dĂ©jĂ  jetĂ©s avant le dĂ©but du rendez-vous dĂ©plore le syndicat FO PĂ©nitentiaire.

Nous avons besoin de votre Aide ! Cliquez-ici pour soutenir Les Forces de L'ordre et le site ACTUPenit.com

Concernant les personnels affectĂ©s en Ă©tablissements pĂ©nitentiaires, PREJ, ERIS ou UH – Personnels de surveillance (Élèves et Stagiaires inclus) : La DAP considère que l’ensemble des personnels qui est venu travailler en prĂ©sentiel ou en tĂ©lĂ©travail est Ă©ligible de droit. Mais une modulation aura lieu en fonction du nombre de jours d’absence pendant la pĂ©riode de confinement. Ă€ savoir :

  • 0 Ă  8 jours d’absence sur la pĂ©riode de deux mois = 1000 €
  • 9 Ă  16 jours d’absence sur la pĂ©riode de deux mois = 660 €
  • 17 Ă  30 jours d’absence sur la pĂ©riode de deux mois = 330 €
  • Ă€ partir de 31 jours d’absence sur la pĂ©riode de deux mois = 0 €
Ă€ Lire :  🎥 Reportage sur les ERIS de Bordeaux !

Pour les autres catégories de personnels en et hors établissements pénitentiaires (DISP, SEP/RIEP, ENAP, AC, DISP, PPIP, Contractuels) : La DAP considère que l’ensemble de ces personnels qui est venu en présentiel ou en télétravail et qui ont connu un surcroît de travail est éligible, sous les mêmes conditions de présence, à savoir :

  • 0 et 16 jours d’absence sur la pĂ©riode de deux mois = 660 €
  • 17 et 30 jours d’absence sur la pĂ©riode de deux mois = 330 €
  • Ă€ partir de 31 jours d’absence sur la pĂ©riode de deux mois = 0 €

Le syndicat FO Pénitentiaire déplore que que cette prime ne fasse que créer de la division parmi les personnels pénitentiaires. « cette prime n’est qu’un pansement qui ne masquera pas le besoin de véritables avancées statutaires et indemnitaires. Il nous faut à présent aller chercher la seule réponse à l’engagement de l’ensemble des personnels pénitentiaires : Une revalorisation statutaire et indemnitaire ! »

Selon la DAP, la prime serait payée sur la paye de juillet ou de août 2020.