🇫🇷 Val-de-Marne : L’homme discute tranquillement avec les policiers, un sac de 6 kg de cannabis Ă  la main

Twitter @PoliceNat44

Un individu a su garder un sang-froid à toute épreuve alors que des policiers intervenaient dans son immeuble pour une opération anti-stupéfiants.

L’opĂ©ration s’est dĂ©roulĂ©e ce samedi Ă  Bonneuil dans le Val-de-Marne. Les policiers apprennent qu’une quantitĂ© importante de cannabis est stockĂ©e dans un immeuble. Pas de numĂ©ro d’appartement mais une adresse que les fonctionnaires connaissent bien. Comme le relate Le Parisien, cela fait des semaines que des habitants se plaignent de nuisances en tout genre. Le chien spĂ©cialisĂ© dans la recherche de stupĂ©fiants flaire d’abord 50 g d’herbe. Puis, il marque devant la porte d’un appartement. Le locataire n’est pas lĂ . Il est, semble-t-il, bloquĂ© aux Antilles depuis le dĂ©but du confinement. Et il a laissĂ© les clĂ©s de son habitation Ă  des connaissances. Un serrurier est appelĂ© sur place. Ă€ l’intĂ©rieur, les policiers mettent la main sur une valise contenant 500 g de cannabis et du matĂ©riel de conditionnement.

Un homme descend alors tranquillement les Ă©tages tenant un sac-poubelles. Devant l’immeuble, il discute avec les policiers et se rend dans le local poubelle puis repars tranquillement dans l’immeuble sans avoir Ă  nouveau glissĂ© quelques paroles aimables aux fonctionnaires. Les policiers intriguĂ©s vont jeter un Ĺ“il dans le local poubelle. Ils dĂ©couvrent alors un sac contenant six kilos d’herbe. Ils se prĂ©cipitent dans les escaliers pour interpeller l’individu mais celui-ci est parvenu Ă  se hisser sur le toit. Les policiers y trouvent encore près de 1,5 kg de rĂ©sine de cannabis. Dans le mĂ©dia parisien un fonctionnaire explique « La saisie Ă©tait belle mais on l’avait franchement mauvaise de s’ĂŞtre fait avoir comme ça ».

Ă€ Lire :  đź”´ Paris : JĂ©rĂ´me Rodriguez, une des figures des gilets jaunes viens d'ĂŞtre blessĂ© Ă  l'oeil

Mais voilĂ , le lendemain, les policiers sont appelĂ©s sur le mĂŞme secteur, cette fois pour un tapage sur la voie publique. Après avoir demander aux suspects de s’asseoir sur un banc, l’un des policiers reconnaĂ®t l’individu de la veille. Il a Ă©tĂ© placĂ© en garde Ă  vue dans les locaux de la sĂ»retĂ© territoriale.