🇫🇷 Meurthe-et-Moselle : Un gendarme réserviste sauve la vie d’un apiculteur en plein choc après une piqûre

Photo : Alain Riff

Ce dimanche, un apiculteur a Ă©tĂ© piquĂ© par l’une de ses abeilles et a fait une violente rĂ©action en faisant un choc anaphylactique.

La femme de l’homme, se trouvant avec lui va foncer chercher de l’aide dans les habitations voisines après avoir contactĂ© le 15. Elle frappe Ă  la porte d’un gendarme rĂ©serviste et lui explique ce qu’il se passe.

Comme le relate L’Est RĂ©publicain, Eric Krepper, c’est son nom, va immĂ©diatement avec l’aide de sa fille porter secours Ă  l’homme de 57 ans et explique au quotidien rĂ©gional « La femme est venue frapper Ă  notre porte, elle Ă©tait essoufflĂ©e et paniquĂ©e, explique Eric Krepper. Elle nous a expliquĂ© que son mari n’allait pas bien, qu’il faisait un choc… Avec ma fille on a alors couru en direction de l’endroit oĂą il se situait. On l’a dĂ©couvert, Ă  terre, allongĂ©. Il peinait Ă  respirer et salivait Ă©normĂ©ment et commençait Ă  s’étouffer. On l’a alors redressĂ©, mis assis et on lui a enlevĂ© sa combinaison pour lui donner de l’air. On s’est Ă©galement assurĂ© qu’il n’avalait pas sa langue. Puis, grâce Ă  une application, j’ai Ă©tĂ© mis en contact direct avec les secours qui nous ont aidĂ©s en attendant que les sapeurs-pompiers et le SAMU arrivent. L’endroit n’est pas simple Ă  trouver, ma femme les a guidĂ©s. Une fois sur place, ils l’ont pris en charge. »

Ă€ Lire :  đź”´ Paris : Les habitants du XVIIIème organisent un bal dans la rue. Les policiers interviennent.

La femme de l’apiculteur explique « Mon mari a dĂ©jĂ  fait un choc anaphylactique. Il a Ă©tĂ© dĂ©sensibilisĂ© et j’avais sur moi une seringue. J’ai alertĂ© les secours puis je suis allĂ©e chercher de l’aide. J’ai sonnĂ©, je suis tombĂ©e sur ces personnes admirables… Je n’ai pas les mots pour les remercier. Mon mari est tombĂ© sur un bon samaritain. Lui et sa fille ont Ă©tĂ© adorables et prĂ©venants avec moi comme avec mon mari. Sans eux, je ne sais pas comment j’aurais fait, ça fait du bien de savoir qu’il y a encore des personnes comme ça. »