🇫🇷 CĂ´te-d’Armor : Des cambrioleurs font condamner un septuagĂ©naire qui avait piĂ©gĂ© sa maison avec des explosifs

© actupenit.com

Le propriĂ©taire d’une maison, cambriolĂ©e en 2018, Ă©tait jugĂ© ce jeudi 9 juillet en mĂŞme temps que ses cambrioleurs.

En effet, ce jour lĂ , trois jeunes tente de cambrioler la maison, mais en cassant le carreau d’une fenĂŞtres, ils dĂ©couvrent des dispositifs explosifs placĂ©s dans la maison et dĂ©cident d’appeler la gendarmerie. Comme le relate France Bleu, sur place, les gendarmes constatent que de nombreux pièges ont Ă©tĂ© posĂ©s aux fenĂŞtres et aux portes. Des dĂ©mineurs vont s’employer Ă  dĂ©samorcer les dispositifs reliĂ©s aux ouvertures par des ficelles. Des grenades lacrymogène, des canons avertisseurs, des cartouches sont dĂ©couverts mais aussi des gommes-cognes.

Quelques jours plus tard, la justice dĂ©cide de poursuivre le septuagĂ©naire pour mise en danger de la vie d’autrui, dĂ©tention d’un dĂ©pĂ´t d’armes et de munitions. L’homme s’explique Ă  la barre du tribunal, « J’avais mis ces pièges avec dans l’idĂ©e qu’ils fassent peur. Je pensais que ça ferait du bruit pour prĂ©venir les voisins. J’ai un trop grand sens de la vie pour penser Ă  tuer des gens. »  La juge lui demande, « Pourquoi ne pas avoir installĂ© d’alarme ? » L’ancien militaire et garde du corps Ă  la carrure imposante rĂ©pond « J’ai hĂ©ritĂ© cette maison de mon père qui Ă©tait un grand collectionneur mais je n’y suis jamais. Je m’en sers pour stocker ses objets. Il n’y ni l’eau ni l’électricitĂ©, je ne peux pas mettre d’alarme mais j’ai Ă©tĂ© nĂ©gligeant je le reconnais » .

Ă€ Lire :  🇫🇷 Vierzon: Le contrĂ´le routier dĂ©gĂ©nère, trois policiers blessĂ©s !

Comme l’explique France Bleu, dans le voisinage, tout le monde savait que la maison Ă©tait piĂ©gĂ©e. C’est d’ailleurs par dĂ©fi que les trois jeunes cambrioleurs ont tentĂ© d’y entrer par effraction. Quelques jours après leur première expĂ©dition, ils sont retournĂ©s dans la longère pour y voler des montres, un revolver et de l’argent. Le tribunal les condamne Ă  des peines de deux et trois mois de prison avec sursis. Quant Ă  l’homme de 76 ans, il est condamnĂ© Ă  une amende de 2.000 euros avec sursis et d’une interdiction de dĂ©tenir des armes de catĂ©gorie A et B pendant trois ans.