🔴 Alençon : Il fonce sur les policiers pour échapper à son arrestation. Il a reconnu avoir voulu les tuer

© SICoP - Police nationale Twitter : @PoliceNationale

Dans la soirée de jeudi, un homme d’une vingtaine d’années, est venu provoquer les policiers d’Alençon devant le commissariat.

Il Ă©tait environ 22 heures quand un automobiliste effectuait des dĂ©rapages devant la grille de l’hĂ´tel de police d’Alençon. Il faisait vrombir son moteur pendant plusieurs minutes quand un vĂ©hicule de police s’apprĂŞtait Ă  sortir du commissariat.

L’homme s’est mis Ă  les provoquer en leur faisant un doigt d’honneur avant de prendre la fuite. Une course-poursuite s’est engagĂ©e. Un barrage est alors mis en place au niveau du croisement entre la rue Julien et celle de Bretagne. Mais le conducteur n’hĂ©sitera pas Ă  forcer le barrage et Ă  foncer sur les forces de l’ordre. Les policiers ont juste le temps de s’écarter pour ne pas ĂŞtre percutĂ©s.

La voiture continue ensuite sa course. L’homme prend la direction de Sées. Le concours de la gendarmerie est demandé et un nouveau barrage est installé à la sortie de la ville. Là encore, le fuyard refuse de s’arrêter et fonce dans un véhicule de gendarmerie qui stoppe sa course.

L’homme âgĂ© de 25 ans a Ă©tĂ© interpellĂ© et placĂ© en garde Ă  vue pour « tentative de meurtre sur personne dĂ©positaire de l’autoritĂ© publique ». Une reconstitution a eu lieu afin de dĂ©terminer si l’individu avait dĂ©libĂ©rĂ©ment choisi de foncer sur les policiers.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Avignon : Une surveillante victime d'une agression Ă  caractère sexuel de la part d'un dĂ©tenu de la prison

« Cette reconstitution a permis d’établir que le vĂ©hicule poursuivi avait accĂ©lĂ©rĂ© peu avant le barrage et fait un Ă©cart dĂ©libĂ©rĂ© vers un policier qui a dĂ» se jeter sur le capot d’une voiture de police placĂ©e en barrage, pour ne pas ĂŞtre heurtĂ© », dĂ©taille François Coudert, le Procureur de la RĂ©publique d’Alençon. Pendant sa garde Ă  vue, le mis en cause a indiquĂ©, « en faisant oui de la tĂŞte, qu’il reconnaissait avoir voulu tuer le fonctionnaire de police ».

Face à ces éléments, « le parquet d’Alençon s’est donc dessaisi de l’affaire au profit du pôle criminel du parquet de Caen ». Ce samedi, l’homme devrait être présenté devant la Chambre criminelle de Caen qui décidera du chef de mis en examen à son encontre.

Le mis en cause était connu des services de justice. « Le 16 juin 2020, il avait été condamné à 2 mois de prison avec sursis pour violence avec arme », ajoute le procureur de la République d’Alençon relate le journal Ouest-France.