🇫🇷 Val-de-Reuil : Deux policiers blessĂ©s en tentant d’interpeller un individu recherchĂ© par la justice. L’un des deux a 21 jours d’ITT.

© SICoP - Police nationale Twitter : @PoliceNationale

Une policière et un policier ont Ă©tĂ© blessĂ©s Ă  Val-de-Reuil ce mercredi matin, en tentant d’interpeller un homme faisant l’objet d’une fiche de recherche par la justice.

En effet, c’est par hasard que les deux fonctionnaires ont aperçu, vers 6h40, l’individu dans sa voiture stationnĂ©e et ont dĂ©cidĂ© de le contrĂ´ler. Comme le relate Actu.fr, l’homme a acceptĂ© de donner les papiers du vĂ©hicules mais pas ses papiers d’identitĂ©s. Le suspect refuse Ă©galement un contrĂ´le d’alcoolĂ©mie alors que les policiers ont remarquĂ© « une forte haleine alcoolisĂ©e ».

L’homme, âgĂ© d’une trentaine d’annĂ©es, a alors tentĂ© de prendre la fuite. Les policiers ont fait usage du taser et la policière a commencĂ© a lui passer les menottes. Mais l’usage du pistolet Ă  impulsion Ă©lectrique n’a pas eu l’effet escomptĂ© et a eu pour effet d’Ă©nerver l’individu au lieu de l’immobiliser.

Sa forte carrure lui a permis de s’enfuir, une paire de menottes accrochĂ©es Ă  l’un de ses poignets. Le bilan est lourd pour les forces de l’ordre, puisque la policière souffre de douleurs au genou et au cĂ´te ainsi que de griffures et a bĂ©nĂ©ficiĂ© de 3 jours d’interruption totale de travail (ITT), son collègue est blessĂ© plus grièvement et souffre d’une entorse au pouce gauche, d’un genou blessĂ© et de douleurs aux cĂ´tes. 21 jours d’ITT lui ont Ă©tĂ© prescrits.

Ă€ Lire :  Cheylas : Il abat son voisin avant de se retrancher. Le GIGN le retrouve mort

Bien connu des services de police, l’agresseur a finalement Ă©tĂ© interpellĂ© plus tard dans la matinĂ©e, au domicile de sa petite amie. Sur place, la femme niait que son petit ami Ă©tait prĂ©sent. Mais les policiers ont fouillĂ© l’appartement et sont tombĂ©s sur l’homme en question, qui avait toujours la paire de menotte Ă  son poignet.

PlacĂ© en garde Ă  vue, il Ă©tait toujours positif lors du contrĂ´le de son alcoolĂ©mie. L’homme devra rĂ©pondre de rĂ©bellion, conduite sous l’empire d’un Ă©tat alcoolique et fiche positive relative Ă  son mandat de recherche.