🇫🇷 Prise d’otages Le Havre : Le forcenĂ© n’en est pas Ă  son coup d’essai

© Kevin Bonkendorf Photographie

Après la prise d’otage qui s’est dĂ©roulĂ©e ce jeudi 6 aoĂ»t, on en sait un peu plus sur le forcenĂ©.

Interpellé après 6 heures passées dans la banque et 4 heures de négociations avec le RAID, ce Havrais âgé de 34 ans, Medhi D. a déjà un lourd passé judiciaire.

Comme le relate France Bleu, selon des sources policières, l’homme avait dĂ©jĂ  rĂ©alisĂ© une prise d’otages dans une banque. C’Ă©tait en octobre 2013 Ă  Paris. Comme hier, après plusieurs heures il avait libĂ©rĂ© ses otages petit Ă  petit. Ă€ l’Ă©poque, il rĂ©clamait un logement social pour son fils. L’homme, avait Ă©tĂ© jugĂ© en 2016 et avait Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  4 ans de prison dont 3 avec sursis et obligation de porter un bracelet Ă©lectronique.

Comme le relate Ouest-France, le ministre de l’intĂ©rieur GĂ©rald Darmanin a indiquĂ©  « L’individu est connu des services du ministère de l’IntĂ©rieur, de la justice et de la santĂ© pour des faits de dĂ©linquance de droit commun que je qualifierais de graves, assortis de diffĂ©rentes condamnations ». Il est en effet fichĂ© au TAJ (Traitement d’antĂ©cĂ©dents judiciaires) pour enlèvement, sĂ©questration et port d’arme. « Il Ă©tait Ă©galement connu pour des antĂ©cĂ©dents psychiatriques et Ă©tait enfin connu au titre de la radicalisation par la prĂ©fecture de Seine Maritime et le renseignement territorial qui le suivaient », a complĂ©tĂ© le ministre.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Besançon : Un policier frappĂ© d’un coup de couteau Ă  la gorge par un homme en situation irrĂ©gulière

Comme l’explique une habitante chez RTL, le preneur d’otages « est sorti les mains en l’air, il Ă©tait cagoulĂ© et on ne voyait pas qui c’Ă©tait. Il s’est rendu calmement, et portait le drapeau de l’Arabie Saoudite sur le dos ». Mais d’après une source policière l’étoffe qu’il portait ne serait pas le drapeau saoudien mais celui du mouvement islamiste palestinien Hamas.

L’homme se trouvait toujours en garde Ă  vue ce vendredi matin, l’enquĂŞte se poursuit.