🇫🇷 PyrĂ©nĂ©es-Orientales : Deux gendarmes demandent Ă  des femmes qui bronzent seins nus de remettre leur haut de maillot de bain. Twitter s’enflamme.

@Justasurferdude Pixabay

De nombreuses réactions se sont multipliées sur Twitter après que deux gendarmes ont demandé à plusieurs femmes qui bronzaient seins nus sur la plage de remettre leur haut de maillot de bain.

Les faits sont survenus le 20 aoĂ»t sur la plage de Sainte-Marie-la-Mer, dans les PyrĂ©nĂ©es-Orientales. Une vacancière a expliquĂ© Ă  France3, « nous apercevons deux gendarmes, un homme et une femme, qui arpentent la plage et s’arrĂŞtent Ă  quelques mètres de nous pour s’adresser Ă  une dame d’une soixantaine d’annĂ©es. De lĂ  oĂą nous nous trouvons, impossible d’entendre ce qu’ils lui disent. Mais nous voyons cette femme s’agiter après leur dĂ©part, visiblement troublĂ©e, et fouillant frĂ©nĂ©tiquement dans son sac Ă  la recherche de son haut de maillot de bain ». D’autres femmes ont Ă©tĂ© priĂ©es d’en faire de mĂŞme.

La mairie de Sainte-Marie-la-Mer a expliqué que les deux gendarmes avaient été alertés par une famille dont les enfants étaient choqués de voir les seins nus d’une dame sur la plage. Les militaires étaient donc allés sur la plage pour lui demander de se rhabiller.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Interdiction des lanceurs de balles de dĂ©fense: Christophe Castaner rĂ©pond Ă  Jacques Toubon

Comme l’explique France3, le topless sur une plage n’est plus aujourd’hui susceptible de constituer un dĂ©lit d’exhibition sexuelle mais peut nĂ©anmoins constituer une contravention. En effet, certaines plages sont règlementĂ©es par voie d’arrĂŞtĂ© municipal qui proscrit l’usage du monokini. C’est le cas notamment Ă  Paris-Plages, dont le règlement interdit le port des strings et du monokini, considĂ©rĂ©s comme tenues indĂ©centes, sous peine d’une amende de 38 euros. Ils prĂ©cisent qu’aucun arrĂŞtĂ© municipal n’interdit de faire du topless sur la plage de Sainte-Marie-la-Mer et que ces femmes Ă©taient donc tout Ă  fait dans leur droit.