Tarascon : Les surveillants bloquent la prison. Des dizaines d’autres établissements se mobilisent suite à l’attaque à l’huile bouillante d’hier

Depuis 6h30 ce matin, les surveillants du centre de détention de Tarascon sont réunis devant l’établissement et refusent de prendre leur service. Ce mouvement de grogne intervient le lendemain de l’attaque préméditée d’un détenu.

Hier en fin de matinée, un détenu du centre de détention de Tarascon a ébouillanté un agent en lui jetant de l’huile brûlante en plein visage. Héliporté vers le centre des grands brûlés de Marseille, le surveillant est atteint sur 20% du corps. Il pourrait être opéré et subir des greffes de peaux pour soigner ses blessures.

Un autre surveillant avait été blessé en glissant sur l’huile. Il s’était fracturé l’arcade sourcilière en chutant lourdement au sol.

À Lire :  🇫🇷 Valence: Des dizaines d’individus s’en prennent à une surveillante devant la prison

Le détenu a été placé en garde à vue ou il s’y trouve toujours ce matin.

Depuis 6H30, les surveillants du centre de détention de Tarascon refusent de prendre leur service. D’autres mouvements de protestation sont à noter dans des dizaines d’établissements de l’hexagone. Cette attaque à eu un retentissement national au sein de l’administration pénitentiaire.

De son côté, le ministre de la justice, Eric Dupond-Moretti, ne s’est pas exprimé publiquement suite à cette attaque. Son dernier Tweet sur les réseaux sociaux parle de « la chasse à la glu ».

De notre côté, nous apportons notre soutien aux surveillants blessés et à l’ensemble des agents pénitentiaires trop souvent oubliés.