Brest : En manque de policiers, le commissariat ferme ses portes pour la nuit

illustration © actupenit.com

Un policier de Brest a été dans l’obligation d’apposer sur la grille du commissariat que celui-ci fermait ses portes jusqu’au lendemain matin 5 heures.

C’est une première pour la ville de Brest, l’accueil du public n’était pas possible après 22h30 faute d’effectifs suffisants. Comme le relate Le Télégramme, la ville n’a, contrairement à Rennes et à Nantes, pas bénéficié de postes de police supplémentaires.

Le chef de commandement de nuit au commissariat explique « On n’a jamais vu cela dans une ville de 143 000 habitants. On est abandonnés. Six de nos collègues assurent des transferts de détenus vers les hôpitaux. Il n’y a plus d’effectifs. Il ne nous reste plus que trois collègues en poste fixe. Nous sommes cinq au lieu de 12 habituellement. Nous sommes dans l’incapacité d’intervenir si quelque chose se produit, comme un délit ou un accident. Je ne peux pas mettre en danger mes hommes. Mieux vaut fermer l’accueil au public ».

À Lire :  🇫🇷 Meaux-chauconin: L'hospitalisation d'office d'un détenu de la prison ne va pas se faire sans encombre

Même problème pour les policiers de la Brigade Anti-Criminalité (BAC), un responsable syndical explique « Ils ne sont que deux à pouvoir patrouiller alors que les textes stipulent que les équipes doivent être constituées de trois personnes minimum ». « Nos collègues ne sont plus en sécurité. Si une agression ou un accident intervient tout à l’heure on est dans la merde. C’est pourquoi nous avons pris la décision de taper du poing ce soir. On peut compter sur des renforts non programmés. Mais ils ne seront jamais là avant 45 minutes ».