Pour Camélia Jordana, la France a besoin d’un «énorme travail de décolonisation»

Capture BFMTV

A l’occasion d’une interview accordée à BFMTV, Camélia Jordana est revenue sur son combat contre les « violences policières ». Estimant également que la France aurait besoin d’un « énorme travail de décolonisation ».

Camélia Jordana est actuellement présente au festival du film francophone d’Angoulême. Elle en a profité pour évoquer à BFMTV les objectifs de son combat.

«Mon engagement fait partie de mon quotidien. C’est un peu ma manière de réagir à toutes les injustices et aux colères qui m’habitent», a-t-elle déclaré.

BFMTV

Elle a rappelé dans ce contexte qu’elle avait toujours été engagée.

«J’ai toujours dit les mêmes choses. Dans mon album Lost [de 2018, ndlr], je parlais déjà de violences policières, du féminisme, d’écologie.»

BFMTV

Elle estime qu’il est temps pour sa génération de «s’adresser aux autorités, au gouvernement».

«Je pense qu’il y a un énorme travail de décolonisation à faire dans mon pays, qui n’a pas été fait», a-t-elle souligné.

BFMTV

Selon elle, si ce travail est engagé, «les folies qui se passent dans ce pays-là, avec le temps, pourront peut-être guérir».

le 23 mai sur France 2 Camélia Jordana avait déclenché une polémique en déclarant qu’elle avait peur de la police. Elle avait également affirmé que des banlieusards se faisaient «massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau».

À Lire :  🔴 Justice : François Fillon condamné à deux ans de prison ferme, trois ans avec sursis pour son épouse