Grenoble : Le rappeur placé en garde à vue après avoir utilisé des images d’hommes armés pour son clip

capture Twitter

Le rappeur qui avait utilisé des images d’hommes armés dans le quartier Mistral de Grenoble pour son clip a été placé en garde à vue ce mercredi.

Il était recherché par la police après la diffusion sur les réseaux sociaux la semaine dernière de deux vidéos montrant des hommes armés et cagoulés dans le quartier mistral à Grenoble.

La première montrait plusieurs hommes encagoulés et parfois munis d’armes, en apparence réelles, autour d’un point de vente de drogue dans le quartier Mistral. La seconde filmait cinq hommes autour d’une table couverte de produits stupéfiants présentés comme des friandises.

Le procureur de la République à Grenoble, Éric Vaillant avait réagi sur Twitter en indiquant qu’il ouvrait une enquête. Gérald Darmanin ordonnait quant à lui une descente de police dénoncée comme une opération de communication par le maire de Grenoble, Éric Piolle.

À Lire :  🇫🇷 Villefranche-sur-Saône : Un homme agresse des policiers dans un commissariat et explique la raison pour laquelle il voulait finir en prison...

Après la diffusion de ces vidéos, « il était important de réaffirmer l’autorité de l’État sur ce territoire », justifiait sur les lieux le préfet de l’Isère, Lionel Beffre.

le clip de rap a été mis en ligne lundi, une semaine après la diffusion des vidéos. Avec des angles différents et une qualité d’image supérieure, le clip reprend des séquences de la seconde vidéo mais pas de la première.