À Lyon, Beauvais et Rouen, les surveillants font des macabres découvertes

©️ACTUPenit.com

Être surveillant pénitentiaire, c’est faire face à la violence mais aussi à la misère sociale. Celle-ci entraine parfois des passages à l’acte en détention.

C’est le cas cette semaine dans plusieurs établissements pénitentiaires de France. À Beauvais mardi, un détenu a été retrouvé mort en fin de matinée. Il a été découvert pendu dans sa cellule par l’agent. Âgé de 26 ans il était suspecté d’avoir porté plusieurs coups de couteau mortels à sa compagne, en juillet, dans la Somme. il était incarcéré à Beauvais depuis fin juillet.

Mercredi à Lyon, en fin d’après-midi, les pompiers et le SAMU ont été appelés à la maison d’arrêt de Corbas après la découverte d’un détenu inconscient. Ce dernier n’a pas pu être réanimé malgré les tentatives des secours. Il était pendu dans sa cellule à l’ouverture de la porte par le surveillant. Il avait 22 ans.

À Lire :  🇫🇷 Fresnes: Les surveillants très en colère après l’opération commando

Toujours mercredi, vers 22 heures, les agents de l’équipe de nuit de la maison d’arrêt de Rouen aperçoivent un homme pendu dans sa cellule. Immédiatement ils procèdent à sa tentative de réanimation. Les pompiers et le SAMU prendront le relais mais l’homme âgé e 36 ans sera finalement déclaré décédé.

Autans de drame qui laissent des marques aux surveillants qui interviennent et tentent de réanimer les détenus suicidaires. Lors de ce genre d’événement, des cellules de crise sont mise en place pour que les personnels les plus impliqués et choqués puissent rencontrer des psychologues.