Réau : Les surveillants évitent de justesse une attaque à l’huile bouillante

© actupenit.com

Vendredi 11 septembre, les surveillants du centre pénitentiaire de Réau ont dû faire face à un détenu prêt à les ébouillanter.

Ce style d’attaque semble se multiplier dans les prisons françaises. Les détenus n’hésitent plus à utiliser de l’huile bouillante pour agresser les surveillants à la moindre frustration. Ce genre d’attaque entraine des blessures gravissimes et des séquelles à vie pour les agents. Ce sera notamment le cas du surveillant du centre de détention de Tarascon ébouillanté le 27 août dernier. Il est toujours hospitalisé.

Vendredi, quand le détenu tambourinait à sa porte, les surveillants se sont approchés et ont senti une odeur d’huile chaude qui s’échappait de la cellule. Ils n’ont pas ouvert et ont décidé d’attendre après avoir coupé le courant de la cellule.

À Lire :  URGENT 🇫🇷 Fresnes: Un individu agresse une infirmière sur le domaine de la prison

Et ils ont bien fait. Après de longues minutes, l’intervention sera lancée. Les agents équipés feront face à un détenu très agité. Le sol de la cellule était couvert d’huile, ne facilitant pas l’intervention.

L’individu sera placé au quartier disciplinaire. Le lendemain, il déclarera lors d’une audience, que l’huile bouillante devait être destinée aux personnels au moment de l’ouverture de la cellule.

Le pire a été évité, déclare le Syndicat FO pénitentiaire. Ce dernier demande la suppression immédiate de ce produit au sein des détentions et réclame le transfert de ce détenu qui « menace quotidiennement le personnel, confectionne des armes artisanales, inonde et dégrade les cellules et multiplie les injures raciales« .