Procès de l’attentat de «Charlie Hebdo» : La famille du policier Ahmed Merabet lance un appel de détresse

Wikimedia Commons Joël Métreau

Alors que se déroule le procès de l’attentat de « Charlie Hebdo », la cour d’assises spéciale de Paris a entendu ce lundi 14 septembre les témoignages de la famille du gardien de la paix Ahmed Merabet.

Sa soeur explique, sa mort « a brisé notre famille ». C’est une « plaie ouverte » qui n’arrive pas à cicatriser malgré les séances de psy et les médicaments pour certains.

Pour sa compagne, avec la vidéo de son assassinat, « le monde entier se souvient d’Ahmed comme d’un homme à terre, mais moi, je m’y refuse », avant de le décrire « ambitieux, généreux ». Il était devenu le pilier du clan depuis le décès de son père, en 1995.

À Lire :  🇫🇷 Chambéry : Un ancien détenu de la prison reconnaît un surveillant dans la rue et l'agresse

Comme l’explique RFI, l’une des soeurs d’Ahmed Merabet explique que la douleur est sans cesse ravivée par la diffusion à la télévision des images de l’exécution de son frère.

« On essaie d’avancer, mais tous les ans à la même période, c’est la même chose : on revoit cette vidéo et on entend sa voix. C’est inhumain. J’en veux énormément à celui qui a partagé cette vidéo sur les réseaux sociaux. J’en veux aussi aux médias ». Elle implore : « Qu’on arrête de le montrer en train de se faire assassiner. Qu’il repose en paix ».