Beauvais : un détenu condamné pour avoir passé à tabac un surveillant

© actupenit.com

Un détenu âgé de 21 ans a été condamné à cinq mois de prison ferme après avoir frappé un surveillant du centre pénitentiaire de Beauvais qui effectuait sa fouille de cellule.

Le 26 octobre dernier, le détenu envoie un coup de poing, enfonce son pouce dans l’oeil et mord l’agent qui venait effectuer une fouille de cellule. Ce jour-là, deux surveillants entrent dans la cellule du détenu au quartier disciplinaire. Un drap était attaché aux barreaux de la fenêtre. Les agents pensent que le détenu envisage de se suicider et le retire.

Puis les fonctionnaires demandent au détenu de se dévêtir pour une fouille à corporelle. Mais pour le détenu, « Il n’en était pas question, alors l’un d’eux essayé de me ceinturer pour me la faire de force. » dit-il devant le tribunal.

« Est-ce vous qui décidez des conditions dans lesquelles les surveillants peuvent intervenir dans votre cellule ? » demande la Procureure.

À Lire :  🇫🇷 Les 3 infos "prison" à ne pas louper aujourd'hui !

Le détenu reconnaît les coups : « Je l’ai balayé, lui ai mis des coups de poing et un coup dans son œil » pour preuve, le surveillant est bien amoché, l’interruption temporaire de travail (ITT) de 7 jours, les hématomes, l’œdème à l’œil, les marques de lacération et l’entaille sur la main causée par la morsure ne peuvent que compléter les paroles du détenu.

Le surveillant ne reprendra le travail qu’après six mois d’arrêt maladie. Il a été passé à tabac. Il a subi un état de stress post-traumatique important. Il sera affecté à un poste sans contact direct avec les détenus.

Le détenu sera condamné à 5 mois de prison ferme et devra verser 700 euros d’indemnités à sa victime relate le journal Le Parisien.