Orléans : Un policier qui rentrait chez lui après son service intervient sur un incendie et évacue deux occupants avant l’intervention des pompiers

Capture Twitter @SDIS45_ChefEval

Un policier a été le premier à intervenir sur l’incendie d’un immeuble à Orléans, le jeune gardien de la paix venait de terminer son service et rentrait chez lui en vélo.

Il est 18 heures lorsque le policier, affecté à la section d’intervention d’Orléans, rentre du travail, après son service, et passe par cette rue. Le gardien de la paix raconte au journaliste de France Bleu,  « je vois un important dégagement de fumée en provenance de l’immeuble et surtout j’entends des cris, je jette mon vélo, j’appelle un collègue policier pour qu’il déclenche une intervention, et je défonce la porte du hall d’immeuble pour venir en aide aux gens ».

Le fonctionnaire continue son récit, « je casse une première porte à l’étage et je fais sortir un jeune homme. Après, je défonce une deuxième porte qui se trouve juste à côté sur la droite, c’est là qu’il y a l’incendie, je la casse aussi, et une personne s’évacue ». Alors qu’il est ressorti, gêné par les fumées, il aperçoit « un jeune homme tout en haut au dernier étage au niveau du velux ». « j’ai emprunté une serviette mouillée au coiffeur qui se trouve en face, mais là il y avait beaucoup trop de fumée, je n’ai pas réussi à progresser, c’était impossible. »

À Lire :  🇫🇷 Attaque au couteau à la préfecture : le policier qui a neutralisé l’assaillant sortait de l’école de police

« Sur le coup, avec l’adrénaline, les cris, je ne suis pas conscient que je prends des risques, je fais mon maximum pour sortir les personnes. Mais quand j’ai été très gêné par les fumées qui étaient très opaques, que je me suis senti très fatigué, je me suis dit « là, je ne prends pas plus de risques, surtout que j’ai une famille qui m’attend à la maison », et j’ai laissé les pompiers faire leur travail ». Le policier a été évacué vers l’hôpital car il avait trop de CO2 dans le sang.

Les soldats du feu, arrivés rapidement sur les lieux ont pris le relais et ont circonscrit l’incendie. Sept personnes, en plus du policier, toutes occupantes de l’immeuble, ont été transportées au CHRO, en « urgence relative », légèrement intoxiquées par les fumées.