Reims : Des dizaines d’individus armés de battes et de haches s’attaquent à une équipe de foot. La police intervient.

© actupenit.com

Entre 40 et 50 personnes, armées de battes et de haches ont attaqué, lors d’un match au Creps de Reims, les joueurs d’une équipe de football ce samedi en fin d’après-midi.

Un dirigeant a expliqué dans L’Union, « Je n’ai jamais vu ça de ma vie. C’est un miracle qu’il n’y ait pas de morts ! » « En raison du contexte sanitaire, le match se jouait à huis clos et les grilles étaient fermées. On a vu les individus se rassembler peu à peu, puis ils ont défoncé un grillage et nous ont foncé dessus. Ils étaient entre 40 et 50, armés de barres de fer, de battes de baseball et même de haches. On a appelé la police, mais le temps qu’elle arrive, on était obligés de partir au plus vite. Nous autres éducateurs, on a très vite compris que vu leur nombre, on ne pourrait pas protéger nos jeunes. On a tous dû s’enfuir. » 

Les joueurs, âgés de 15 et 16 ans, ainsi que les dirigeants se sont réfugiés, dans la panique, là où ils le pouvaient. « Certains se sont cachés dans des jardins, d’autres dans des maisons, d’autres ont couru en direction de Bezannes. Mais le groupe violent nous poursuivait. Certains avaient une voiture et ils ont pris en chasse un de nos jeunes. Ils ont essayé plusieurs fois de l’écraser ! Ils ont fini par attraper deux joueurs et ils les ont roués de coups. Ils n’arrêtaient pas de leur taper dessus. C’était terrifiant. »

À Lire :  ⚫️ Chatel-Guyon : Un policier de la CRS s'est suicidé avec son arme de service

La police va arriver en force au bout de quelques minutes et procéder à huit interpellations. Six mineurs et deux majeurs seront placés en garde à vue. Trois joueurs ont été hospitalisés dont deux pour des blessures sérieuses. L’un, âgé de 16 ans, a « de multiples fractures aux bras », et un autre a dû passer un scanner cérébral et souffre de « blessures aux ligaments sur une épaule et un poignet ». Beaucoup d’autres ont des « contusions », et « le choc psychologique est immense pour tout le monde ». Le directeur du Creps a déposé plainte et une enquête a été ouverte.