Condé-sur-Sarthe : Terrorisme et tentative de meurtre sur des surveillants, « l’ambiance actuelle du secteur est digne d’un scénario des fronts Syriens »

© actupenit.com

Les syndicats du centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe sont très inquiets quant à la présence d’un détenu arrivé dans l’établissement le 29 juillet dernier.

En effet, comme l’explique le syndicat FO, le détenu, qui compte environ 150 Compte Rendu d’Incident (CRI), ne cesse de faire des blocages en cour de promenade, des appels à la prière etc… Le dimanche 06 septembre, l’homme va tenter au moment du repas d’agresser les surveillants et brandira l’antenne de sa radio en se dirigeant vers eux et en hurlant : « ALLAH AKBAR JE VAIS VOUS CREVER !! » 

Le jeudi 17 septembre, il sera découvert à la suite de la fouille de sa cellule, un pic artisanal confectionné avec sa brosse à dents dissimulé dans sa baguette de pain. Le vendredi 18 septembre, le détenu décidera de boucher les toilettes de sa cellule avec les barquettes du repas distribuées la veille au soir. Lors de l’intervention en cellule celui-ci se montrera très virulent envers le personnel allant même jusqu’à assener un coup de tête à un des surveillants présents.

Le samedi 19 septembre, le détenu va prétexter une nouvelle fois vouloir la promenade pour se jeter sur les fonctionnaires armé d’un pic artisanal, lors de leur entrée en cellule, en hurlant « ALLAH AKBAR, JE VAIS VOUS CREVER » à plusieurs reprises. Il faudra l’intervention des 3 surveillants pour faire lâcher l’arme au détenu.

Lors de son retour de promenade, les personnels découvriront dans un premier temps, la personne détenue le sexe à la main urinant sur la grille et sur le sol de la cour de promenade annonçant fièrement (avec le sourire) effectuer un blocage et attendre l’intervention. Dans un second temps, celui- ci effectuera de multiples prières religieuses avant de s’attaquer sauvagement aux agents lors de l’intervention et les obligeant ainsi à patauger dans son urine

À Lire :  🚨 La Réforme des retraites va diviser les surveillants pénitentiaires : Les explications !

Nouveau blocage en cour de promenade le dimanche 20 septembre, celui-ci refuse de réintégrer et demande que les surveillants viennent le chercher en employant la force. Blessé au niveau du nez entrainant un léger saignement, il lui sera alors proposé d’être vu par le médecin. Lors de son arrivée sur le secteur de l’unité sanitaire, le détenu sera repris de vive voix par l’infirmière et le médecin présents, car ce dernier resserre les menottes qu’il porte et les tords afin de s’infliger des blessures aux avants bras et faire porter le chapeau aux surveillants.

Les syndicats sont inquiets car selon eux le détenu continue de servir et d’écouter, tel un soldat, les discours d’un de ses codétenus (tristement connu pour des faits de terrorisme dans les années 90) placé au quartier d’isolement de la prison. Les détenus discutent entre eux en langue étrangère, laissant les surveillants dans l’ignorance sur leur véritable intention. Ils expliquent que « l’ambiance actuelle du secteur est digne d’un scénario des fronts Syriens ».