Agression de Narbonne : « On a deux individus connus de la police et de la justice, qui ont craché, insulté, menacé et frappé huit policiers, et qui étaient chez eux à l’heure du thé le lundi après-midi… »

© actupenit.com

Les syndicats de police ne décolère pas après l’agression de huit policiers ce week-end à Narbonne et la décision de la justice de les juger en 2021.

Deux frères ont agressé huit policiers à Narbonne dans l’Aude, ce samedi 3 octobre 2020. Ce lundi, les jumeaux comparaissaient au tribunal et la décision a été prise de convoquer les deux agresseurs la deuxième quinzaine de janvier 2021.

Cette décision a provoqué la colère des syndicats de police, l’un d’entre eux explique chez Actu.fr, « On a deux individus connus de la police et de la justice, qui ont craché, insulté, menacé et frappé huit policiers, et qui étaient chez eux à l’heure du thé le lundi après-midi… On a du mal à accepter que les gens puissent faire tout et n’importe quoi, sans qu’il n’y ait de suite, sans qu’ils assument les conséquences de leurs actes ».

À Lire :  🇫🇷 Rennes : Après avoir dégradé une vingtaine de voitures, deux mineurs frappent un policier

Le syndicaliste explique que s’il est conscient que « les audiences dans les tribunaux sont surchargées et que les prisons sont bondées », mais s’inquiète, « Les victimes de ces crachats, d’insultes, de menaces, de coups, et la société qui voit ça, que l’on peut commettre ces actes et rentrer chez soi tranquillement… Quel est le message donné ? »

C’est « l’incompréhension et une forme de colère »qui animent les policiers. « C’est quand même très compliqué à comprendre, à vivre quand on a été victime d’une agression, de voir son agresseur sortir tranquillement du tribunal et passer à quelques mètres de soi… » déplore le syndicaliste.