Des agents pénitentiaires accusés de cruauté envers des détenus. Ils les forçaient à écouter en boucle une chanson pour enfants

Dans la prison d’Oklahoma aux États-Unis, trois employés sont accusés de cruauté envers des détenus. Ces derniers auraient été enfermés et obligés à écouter en boucle la chanson pour enfants Baby Shark.

Cette chanson serait-elle un nouveau moyen de torture ? C’est en tout cas ce qui est arrivé dans la prison d’Oklahoma aux États-Unis.

Comme le relate le journal Ouest-France, À au moins cinq reprises, entre novembre et décembre, deux employés de la prison ainsi que leur superviseur, auraient abusé de leur pouvoir, estimant pouvoir punir comme bon leur semblaient les prisonniers de leur établissement. Le choix de la chanson était considéré « comme une blague entre eux ».

Les détenus étaient emmenés dans une pièce, ils devaient rester debout, menottés dans le dos, à écouter en boucle la chanson. Selon les rapports du tribunal, certains prisonniers ont même vu leur sommeil interrompu pour écouter le morceau de musique.

À Lire :  🇫🇷 Muet, obsédé par la propreté... le quotidien de Salah Abdeslam, détenu le plus surveillé de France

À la découverte des faits, les trois agents ont été suspendus. Les deux plus jeunes agents ont démissionné depuis et le troisième est parti en retraite. le procureur du comté d’Oklahoma, a déclaré que les employés avaient agi « conjointement, délibérément et à tort » de « manière cruelle ou inhumaine » lorsqu’ils ont soumis les détenus à cette punition.

Selon un rapport, les détenus ont été « soumis à un stress émotionnel excessif ». Le tribunal a retenu le 5 octobre dernier les charges suivantes à l’encontre des trois employés : « cruauté envers les prisonniers, châtiment corporel envers un détenu et conspiration ».