Éric Dupond-Moretti veut faire appel à l’armée pour lutter contre la délinquance des mineurs

illustration Wikipédia

Le Ministre de la Justice était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et a émis l’hypothèse d’un partenariat entre la justice et l’armée pour répondre à la problématique des mineurs et jeunes majeurs délinquants.

Éric Dupond-Moretti a déclaré qu’il avait rencontré Florence Parly, la Ministre des Armées, il y a deux jours pour faire le point avec elle sur la mise en œuvre d’un encadrement militaire pour certains mineurs et jeunes majeurs. Le Garde des Sceaux a expliqué « Je ne peux pas me résoudre à ce que certains jeunes français sifflent la Marseillaise et crachent sur notre drapeau, mais je dis également quand on regarde un gamin, issu de l’immigration en particulier, comme un Français, il devient Français ».

Comme le relate La Dépêche, si le projet évoqué par Eric Dupond-Moretti se concrétise, l’armée pourrait alors constituer une alternative aux centres éducatifs fermés (CEF) créés en 2002 par la loi Perben. Ces structures s’adressent aux mineurs déjà bien installés dans la délinquance et âgés de 13 à 18 ans. Il s’agit de petits internats fermés, avec une capacité de 8 à 10 places, où sont proposées des activités d’enseignement et de formation professionnelle. Les jeunes délinquants sont placés en CEF pendant une durée de six mois renouvelable une fois.

À Lire :  🇫🇷 Fleury-Mérogis: "On va vous égorger les surveillants et boire votre sang"

Mais Éric Dupond-Moretti a expliqué « que les choses n’étaient pas encore faites, parce que techniquement c’est compliqué. Les idées parfois jaillissent mais la mise en œuvre est un peu plus compliquée, mais je travaille, notamment avec Florence Parly, sur ces questions ».