Paris : L’alerte à la prise d’otages hier soir mobilise de gros moyens

Capture Twitter Remy Buisine

Vers 18h30 hier soir à Paris, une grosse opération de police était en cours dans le IXe arrondissement suite à un appel anonyme évoquant en prise d’otages.

Cet appel a été pris très au sérieux et de nombreux effectifs ont été dépêché sur place dans le secteur de la rue de Londres. Lors de l’appel, un homme se faisant passer pour une victime se trouvant sur son lieu de travail expliquait avoir été pris en otage par un homme armé et encagoulés. L’homme a précisé que lui et une trentaine de ses collègues étaient détenus par l’individu.

Nous avons besoin de votre Aide ! Cliquez-ici pour soutenir Les Forces de L'ordre et le site ACTUPenit.com

Immédiatement, plusieurs équipages de la BAC (brigade anticriminalité), des hommes de la CSI (compagnie de sécurisation et d’intervention) et les hommes de la BRI ( Brigade de recherche et d’intervention) sont intervenus dans un immeuble de 10 étages où des vérifications auront lieu pendant plusieurs heures.

À Lire :  🔴 La Réunion : Un gendarme traîné par un 4x4 lors d'un contrôle. L'hélicoptère de la gendarmerie mobilisé.

Au total, une soixantaine de policiers ont été déployés et les recherches se sont terminées vers 21 heures sans aucun suspect ni objets dangereux ou explosifs ne soit découvert. Il n’y avait pas de prise d’otages.

Le numéro utilisé lors de l’appel anonyme été celui d’une station de radio musicale dont les locaux se trouvent dans le centre de Paris. Des vérifications seront réalisées sur place également. Mais personne ne s’y trouvait.

Il pourrait donc s’agir d’un canular du type « Swatting » ou l’auteur aurait volontairement fait apparaître un autre numéro de téléphone afin d’agir en toute transparence.

Le « Swatting » est un phénomène venu des États-Unis, il s’agit d’un canular téléphonique qui consiste à piéger les services de police, en restant anonyme et en leur faisant croire qu’une intervention urgente est impérative. Le nom vient du SWAT, l’homologue américain du RAID et du GIGN en France.