Commissariat de Saint-Germain-en-laye : 31 cas de Covid-19 recensés en seulement deux jours

illustration © actupenit.com

Le commissariat de Saint-Germain-en-laye est maintenant le plus gros foyer épidémique policier dans les Yvelines. En seulement deux jours, 31 cas ont été recensés. Pour autant le commissariat reste ouvert.

Dans les Yvelines le coronavirus est en train de décimer les rangs de la police nationale. Après la découverte de 25 cas parmi les fonctionnaires du commissariat de Mantes-la-Jolie la semaine dernière, c’est au tour de celui de Saint-Germain-en-Laye. Cette fois, 31 policiers ont été testés positifs en seulement deux jours.

Nous avons besoin de votre Aide ! Cliquez-ici pour soutenir Les Forces de L'ordre et le site ACTUPenit.com

Dans ce commissariat, ils sont 150 tous services confondus et des cas positifs sont dans chacun d’entre eux. Les tests antigéniques ont été réalisés en mairie, après la découverte du premier cas. D’autres seront réalisés en début de semaine prochaine, pour savoir si d’autres policiers ont été contaminés entre-temps.

Pour autant le commissariat n’a pas fermé ses portes dénonce le syndicat SGP Police :

« Nous avions demandé, dés vendredi soir, la fermeture des locaux, au moins pour le week-end, en attendant la décontamination, mais ça nous a été refusé par la direction départementale, regrette François Bersani, secrétaire départemental du syndicat dans les Yvelines. Même la décontamination n’a pas été faite et les policiers sont tenus d’être sur leur lieu de travail, même s’ils sont cas contact car dans la police, comme pour le personnel hospitalier, nous ne pouvons pas observer de période d’isolement. »

Il s’inquiète pour le début de semaine prochaine. « Pour l’instant, l’absence des 31 malades ne se fait pas sentir, car les collègues enchaînent les vacations, mais en maintenant des personnels dans un lieu contaminé, on accroît le nombre de cas éventuels et on risque d’amputer encore plus le nombre de personnels présents dans cette circonscription de police. » François Bersani explique que les missions quotidiennes de police-secours pourraient être effectuées par d’autres commissariats si les contaminations venaient à augmenter.

À Lire :  🇫🇷 Montpellier : Le commissariat de police est complètement envahi de blattes