Mutinerie dans la prison d’Uzerche : Deux détenus condamnés, un troisième relaxé

Une mutinerie s’était déroulée dimanche 22 mars 2020 dans le centre de détention d’Uzerche.

Ce jour-là, il faudra l’intervention des Équipes Régionales d’Intervention et de Sécurité (ÉRIS) ainsi qu’une compagnie de C.R.S et le concours des personnels de la prison, y compris ceux ne travaillant pas et qui ont été rappelés par leur direction pour venir prêter main-forte à des collègues déjà sur place pour mettre un terme à cette mutinerie.

« C’était des scènes de guerre ». « Le feu a brûlé deux bâtiments, 12 détenus ont été intoxiqués et hospitalisés », expliquait un surveillant. C’est au moment de la réintégration des promenades que tout a basculé.

« Ils ont très vite arraché une poutre dans la cour pour se servir de bélier et défoncer les portes des deux bâtiments C et D du centre de détention. Ils ont mis le feu, détruit les couloirs, nos bureaux, le bureau du directeur, tous les dossiers des détenus ont brûlé, la partie informatique a explosé… ces deux bâtiments sont totalement aujourd’hui détruits. »

Ce sont au total 88 détenus qui se sont retrouvés en mutinerie, notamment sur le toit du centre de détention, criant des propos haineux à l’intention du personnel pénitentiaire.

Trois détenus soupçonnés d’avoir participé à cette mutinerie ont été jugés à Chartres et deux d’entre eux ont été condamnés à 18 et 12 mois de prison ferme. Le troisième a été relaxé.

Le coût des réparations du centre de détention s’élève à 2,7 millions d’euros.