Angers : Tentative d’assassinat sur un surveillant. Quarante points de suture à la gorge

© actupenit.com

Ce mercredi 25 novembre 2020, un détenu âgé de 27 ans a été mis en examen pour avoir, en janvier 2019 grièvement blessé à la gorge un surveillant de la maison d’arrêt de d’Angers.

L’agresseur présumé est également impliqué dans le meurtre d’un jeune dans le tram de Nantes en 2017.

L’homme a ainsi été mis en examen, mercredi 25 novembre 2020, devant un juge d’instruction pour tentative d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique.

Les faits se sont déroulés le 25 janvier 2019 à la maison d’arrêt d’Angers, quand le détenu avait demandé à un surveillant de se rendre à l’infirmerie. C’est là qu’il l’avait saisi et lui avait tailladé la gorge avec une lame de rasoir.

La blessure était impressionnante. Il faudra au moins 40 points de suture afin de refermer la plaie.  « Au tout début de l’enquête, les faits étaient qualifiés de violences volontaires par la police mais la qualification la plus haute lorsqu’il y a une ouverture judiciaire, c’est tentative d’assassinat«  confie Éric Bouillard, le procureur de la République d’Angers au journal Ouest-France.

Juste après les faits, le détenu avait effectué un long séjour dans une unité pour malades difficiles (UMD). Il s’agit d’un service hospitalier psychiatrique spécialisé dans le traitement des malades mentaux. Ce n’est qu’à l’issue de ce long séjour qu’il avait pu être entendu par le juge d’instruction. D’abord jugé pénalement irresponsable, il a finalement été mis en examen.  « Je me souviens avoir blessé le surveillant » a simplement expliqué l’auteur présumé de l’agression relate le quotidien.

Pour le surveillant, il ne s’agissait pas d’une simple agression mais bien d’une intention de porter atteinte à sa vie.

Surtout que l’agresseur est suspecté d’avoir porté un coup de couteau à la gorge d’un jeune homme de 22 ans dans le tramway nantais en 2017. La victime avait succombé à ses blessures.