Affaire Michel Zecler : L’avocate du producteur de rap a été suspendue

Capture C8

Selon les informations du journal Le point relayé par le journal Valeurs Actuelles, L’avocate de Michel Zecler, l’homme impliqué dans l’interpellation musclée des forces de l’ordre à l’intérieur d’un studio d’enregistrement était visée par une procédure menée par le barreau de Nanterre. Elle n’avait donc pas le droit de plaider.

Me Hafida El Ali est apparue à de nombreuses reprises sur différents plateaux de télévision afin de défendre son client Michel Zecler après son arrestation polémique. Cependant, elle a été suspendue le 17 novembre par la Cour d’appel de Versailles.

Visée par une procédure de radiation prononcée à son encontre en juillet 2019, Me Hafida El Ali avait donc décidé de faire appel. A l’époque, le tribunal de Nanterre lui reprochait d’avoir plaidé à une époque où elle s’était fait « omettre », explique Le Point. Pour rappel, l’omission est une décision à caractère administratif prise par le Conseil de l’Ordre et demandé par celui-ci pour l’avocat en question. Elle entraîne la suspension du nom de l’avocat du Tableau de l’Ordre. Elle n’aurait donc pas dû prendre en charge la défense de Michel Zecler.

À Lire :  🔴 Paris : Un policier roué de coups par plusieurs individus lors de la manifestation des soignants

Me Hafida El Ali s’était notamment insurgée contre les violences policières défendant corps et âme son client après l’audition de celui-ci. Elle s’était notamment offusquée sur certains plateaux télévisés, des « propos dégueulasses » de Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur en réagissant aux propos du ministre qui avait précisé que les « policiers avaient déconné » ce jour-là. Elle avait enfin qualifié les policiers mis en cause de « délinquants »