Perpignan : Un détenu escalade les murs de la prison et s’évade

@actupenit.com

Un détenu du centre de semi-liberté de Perpignan s’est évadé vendredi 27 novembre. Le Juge d’application des Peines (JAP) ne l’a pas sanctionné.

Le vendredi 27 novembre 2020, au moment de l’appel, un surveillant en poste au centre de semi-liberté de la prison de Perpignan constate l’absence d’un détenu. L’individu condamné pour violences sur conjoint et libérable au printemps 2021 s’est évadé.

Il a escaladé la clôture de l’une des cours de promenade, a traversé une partie de parking pour enfin grimper dans un véhicule qui l’attendait rapporte le syndicat FO Pénitentiaire.

Habituellement, ce détenu bénéficie d’un stage « forêts ». Il est chargé d’entretenir et de débroussailler une forêt. Mais suite à la crise du Covid-19, l’activité est suspendue. l’obligeant donc à rester au sein de l’établissement pénitentiaire 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

À Lire :  🇫🇷 Antonio Ferrara était à quelques mètres lors de l'évasion de Rédouane Faïd

De retours dans l’établissement par ses propres moyens, le détenu aurait nié les faits, malgré les vidéos de surveillance. Et en outre, aurait refusé de donner le téléphone portable qu’il avait sur lui, chose qui lui est interdite. Comme sanction, il a été enfermé à la maison d’arrêt pour quelques jours, où il aurait causé un nouvel incident en faisant du tapage rapporte le journal L’indépendant.

Mais le JAP a décidé de son maintien au centre de Semi-Liberté. «Quel beau message Mr le JAP, vous faites passer au détenu en question, mais aussi au reste de la population pénale ?!» déplore le syndicat FO. En espèrent que « pendant son escapade, le détenu n’a pas commis un autre méfait. »