Nantes : Les policiers « se sont vus mourir » Le plus atteint est brûlé sur une grande partie du visage

Ce samedi 5 décembre à Nantes des policiers ont été sérieusement blessés lors de la manifestation contre la loi Sécurité globale. Trois fonctionnaires ont notamment été touchés par des engins incendiaires. « Ils sont traumatisés, rapporte le syndicat Alliance. Ils se sont vus mourir. » Le plus atteint est brûlé sur une grande partie du visage.

Samedi à Nantes, deux policiers ont latéralement pris feu. C’est leurs collègues qui se sont jetés sur eux pour éteindre les flammes. la scène est particulièrement choquante.

Le plus atteint supporte des brûlures au premier et second degré. « Heureusement qu’il portait une cagoule et son masque à oxygène, sinon il aurait été défiguré » s’insurge Arnaud Bernard, le secrétaire régional adjoint du syndicat Alliance pour le journal Ouest-France.

À Lire :  🇫🇷 Nicole Belloubet ne sera pas candidate aux élections municipales

Selon le syndicat, ces policiers sont traumatisés. Ce sont tous « des gaillards et quand ils parlent de ce qu’ils ont vécu, ils sont en larmes. Quand tu vois l’un des tiens prendre feu… C’est inconcevable d’imaginer aller au boulot en imaginant que tu peux y laisser ta peau. Et là, ils se sont vus mourir. »

Pour les forces de l’ordre, les limites ont été franchies. Seize personnes ont été interpellées et treize ont été placées en garde à vue. Certains pour des dégradations, d’autres pour port d’armes. Malgré tout, elles ont toutes été libérées.