Affaire Zecler : La préfecture de police de Paris accorde un soutien financier aux policiers mis en examen

Capture Loopsider

Didier Lallement, le préfet de police de Paris a octroyé la protection fonctionnelle aux agents mis en cause dans l’affaire du producteur de musique, Michel Zecler

Ainsi, les quatre policiers mis en exécution pourront compter sur le soutien financier de leur administration. Cette décision assure aux agents une prise en charge de leurs frais de justice par la collectivité publique et symbolise l’expression de la solidarité nationale.

Gérald Darmanin aurait par ailleurs été « avisé » de cette mesure alors que ce dernier réclamait la « révocation » des fonctionnaires.

Deux des quatre policiers impliqués dans cette affaire sont toujours incarcérés à la prison de Paris-la-Santé. Il faut savoir que l’octroi de la protection fonctionnelle n’a rien d’automatique pour les fonctionnaires mis en cause. Après dépôt d’un dossier par l’agent, la hiérarchie doit décider si les faits constituent ou non une faute personnelle qui le priverait de cette protection.

À Lire :  🔴 Val d'Oise : Un père de famille tabassé après avoir demandé à un homme de mettre son masque. Les forces de l'ordre recherchent les agresseurs.

Pour le professeur de droit public à l’université de Grenoble-Alpes, Serge Slama dans le journal Libération, cet octroi de la protection fonctionnelle n’est effectivement pas étonnant et peut même être interprété comme une reconnaissance par la préfecture de sa propre responsabilité : «Certes les fautes sont graves mais on peut penser qu’elles sont également dues à un défaut d’encadrement, qu’il y a aussi faute de service et donc de l’Etat.» 

Par ailleurs voici une vidéo explicative de l’intervention en intégralité. Elle permet de se faire un propre jugement après avoir attentivement visionné l’intégralité de la séquence. Regardez :