Angers : Des policiers refusent de mener une opération anti-drogue, « Nous sommes policiers pour servir, pas policiers pour mourir ».

© Facebook Secours_Publics

La colère monte dans les rangs de la police, les propos d’Emmanuel Macron sur le contrôle au faciès prononcés lors d’un entretien accordé au média Brut le vendredi 4 décembre ne passent pas.

Ce jeudi, les policiers devaient effectuer une opération anti-stupéfiants, ou opération dite « Darmanin », dans le quartier Savary à Angers. Comme le relate Ouest-France, une quinzaine de véhicules sérigraphiés, des banalisés, des motards mais aussi la police municipale sont arrivés sur site à 16 h 15.

Mais lorsqu’ils descendent de leur véhicule, ce n’est pas pour investir le quartier. Les policiers se sont mis en rang, dos aux bâtiments, et ont refusé de participer à l’opération.

À Lire :  Val-de-Marne : Les policiers sauvent un couple âgé de leur pavillon en feu la nuit du 31

Des membres de la section d’intervention, de la brigade anticriminalité, des groupes de sécurité de proximité, la brigade canine et les équipages police secours ont participé à ce mouvement.

Un syndicaliste explique au quotidien régional, « Les propos du chef de l’État ont été trop forts. Ça a été un désaveu total des forces de sécurité ». L’homme regrette une stigmatisation de sa profession et affirme, « La police nationale n’est ni violente, ni raciste« .