Agressions à domicile : Le dispositif SIP permet aux surveillants pénitentiaires de donner l’alerte plus rapidement

© actupenit.com

Les surveillants subissent de plus en plus d’agressions à l’extérieur des établissements pénitentiaires. Ils sont peu nombreux à le savoir mais un dispositif d’identification numérique a été mis en place en collaboration avec la gendarmerie Nationale afin de permettre une intervention plus rapide en cas de problème.

Ce service est ouvert aux personnels pénitentiaires et personnels ayant mission de service public pénitentiaire (enseignants, soignants, prestataires).

Pour être clair, tous les personnels pénitentiaires qui résident en zone gendarmerie et qui se sentent menacés ou qui sont inquiets pour leur sécurité peuvent s’inscrire dans cette application SIP ( Sécurisation des interventions et protection).

L’application permet une identification de l’appelant lors de son appel au « 17 ». Ainsi, l’opérateur qui réceptionne l’appel voit immédiatement s’ouvrir une fiche qui attire son attention afin que cette intervention soit traitée le plus rapidement possible.

Le personnel peut, s’il le souhaite se rendre auprès de son Service des ressources humaines afin de récupérer une fiche de renseignements qui devra ensuite transmettre à la gendarmerie de son secteur.

Pour rappel, le 10 décembre 2020, une première surveillante de la prison de Liancourt était sauvagement agressée devant son domicile en rentrant de sa journée de travail.