Lyon : Nouvelle enquête concernant le suicide de la gendarme Myriam Sakhri

© Kevin Bonkendorf Photographie

À la demande de la famille de Myriam Sakhri, la justice examinera le 26 janvier prochain la réouverture de l’enquête.

Cette nouvelle information judiciaire devrait être ouverte contre X pour des chefs d' »homicide involontaire » et de « harcèlement moral ». Comme le relate France3, Myriam Sakhri, 32 ans, avait été retrouvée morte le 24 septembre 2011 dans son appartement de la caserne de Lyon, son arme de service à côté du corps. Un mot manuscrit trouvé dans son appartement désignait le nom d’un supérieur.

Sa famille réclame depuis des années que soit rouverte l’enquête, la thèse du suicide pour raisons personnelles ayant été retenue par la gendarmerie, eux affirment que son décès est survenu dans un contexte professionnel marqué par le « harcèlement et le racisme » dont elle se disait victime.

La procureure générale a saisi la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Lyon ce vendredi de réquisitions de réouverture de l’information judiciaire.