Gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme : Le forcené est en fuite. Les militaires étaient âgés de 21, 37 et 45 ans.

© Page facebook : Kevin Bonkendorf Photographie

Gérald Darmanin et la ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa ont rendu hommage dans un communiqué aux trois gendarmes tués en intervention dans le Puy-de-Dôme.

Dans un communiqué, le ministre de l’intérieur a indiqué « De nombreux renforts de gendarmerie ont convergé rapidement vers Saint-Just, afin de mettre en place un bouclage de la zone. Le GIGN est arrivé sur place vers 2h30 du matin et conduit les opérations de reconnaissance et de recherches du mis en cause. »

Le forcené est à cette heure, toujours en fuite. Comme l’explique BFMTV, le brigadier Mavel, âge de 21 ans, a été le premier à succomber à ses blessures. Le lieutenant Morel, 45 ans, et l’adjudant Dupuis, 37 ans, ont été mortellement touchés alors qu’ils effectuaient une reconnaissance en direction de la maison du forcené.

À Lire :  Gentillly : Les policiers alertés de l'égorgement d'un mouton dans un jardin. Ils parviennent à en sauver deux ce dimanche

Comme l’a expliqué le maire de Saint-Just à BFMTV, la maison du forcené a « été totalement détruite par l’incendie ». Il affirme que les enquêteurs cherchent désormais à déterminer si ce dernier est présent dans les décombres ou s’il a pu s’échapper.

Le maire a également confirmé la présence du GIGN. Selon une source proche de l’enquête citée par l’AFP, « au moins 7 membres » de cette unité sont sur place.