Gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme : Trois plaintes avaient été déposées par l’ex-compagne du forcené et classées sans suite

Photo Twitter Peugeot

L’ex-femme de l’homme qui a tué trois gendarmes dans le Puy-de-Dôme dans la nuit de mardi à mercredi affirme avoir déposé trois plainte et accuse les autorités d’être restées sourdes à ses appels à l’aide. 

Au moins trois plaintes, classées sans suite, l’avocat au barreau de l’Ardèche, qui défend l’ex-femme de Frédérik Limol explique « Elle s’est retrouvée, comme beaucoup de femmes, dans cet angle mort où soit vous arrivez avec des bleus de partout et on vous entend, et encore, soit vous avez l’air bien propre sur vous et on vous demande pourquoi vous venez déposer plainte ».

À Lire :  🇫🇷 Marseille: Quatre surveillants agressés avec une extrême violence par un détenu de la prison !

Comme l’explique la présidente de la fondation des femmes chez France Bleu, « si elle a porté trois fois plainte, et qu’aucune de ses plaintes n’a abouti à ne serait-ce que lui confisquer ses armes, c’est qu’il y a évidemment des dysfonctionnements » au sein de la justice française et affirme « Si ces trois gendarmes sont morts, c’est de la faute de nos institutions, c’est la faute de nos gouvernements ».

L’ex-femme de Frédérik Limol est aujourd’hui sous protection policière, après qu’un groupuscule ouvertement nazi a célébré les meurtres de son ex-mari, la pointant comme responsable de son passage à l’acte.