Le Havre : Tirs de mortiers d’artifice sur une gendarmerie et prison ferme

©️ Facebook Spannagel Maxime Photographie

Ce lundi 4 janvier 2021, un homme de 22 ans a été condamné en comparution immédiate à deux ans de prison ferme pour avoir effectué des tirs de mortiers d’artifice le 24 décembre dernier sur la gendarmerie du Havre.

L’homme s’est vu  révoquer un sursis avec mise à l’épreuve de quatre mois, a précisé le procureur de la République du Havre Bruno Dieudonné dans le journal Le Figaro.

Le tribunal a condamné le prévenu pour «violences volontaires avec armes en récidive et tentative de destruction volontaire de la gendarmerie par une substance explosive», suite aux tirs sur la gendarmerie. Il l’a en revanche relaxé pour tentative de dégradation du véhicule d’un gendarme.

Le 24 décembre, la gendarmerie avait été visée par des tirs de mortiers d’artifice, alors qu’un véhicule passait devant la caserne de gendarmes mobiles du quartier de Caucriauville au Havre avec trois individus à l’intérieur, dont un était sorti par le toit ouvrant.

À Lire :  🇫🇷 Paris : Des policiers parviennent à interpeller deux hommes qui viennent de braquer une bijouterie

Un gendarme qui sortait en civil de la caserne avec son épouse à bord d’un véhicule, au moment des tirs, avait porté plainte.

Le véhicule d’où sont partis les tirs avait pu être identifié et le conducteur avait été placé en garde à vue le 29 décembre, selon le parquet. Les deux autres occupants du véhicule n’ont pas été identifiés à ce stade «mais l’enquête se poursuit», selon le procureur de la République du Havre.