Mort des deux soldats Français au Mali : La branche d’Al-Qaïda au Sahel revendique l’attaque

Capture Twitter @EtatMajorFR

Deux militaires français ont trouvé la mort au Mali ce samedi 2 janvier 2021.

Le sergent Yvonne Huynh et le brigadier Loïc Risser étaient mort au combat au cours d’une opération conduite par la Force Barkhane au Mali.

Les faits sont survenus ce samedi en milieu de matinée, lors d’une patrouille de reconnaissance et de renseignement. Un véhicule blindé armé par trois militaires a été atteint par un engin explosif improvisé.

Malgré les soins prodigués immédiatement par le secouriste du détachement, les deux militaires ont succombé des suites de l’explosion.  L’état du troisième militaire blessé était stable.

Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), qui est affilié à Al-Qaïda, revendique la mort des deux soldats français tués dans l’explosion d’un engin explosif improvisé dans la région de Ménaka au Mali explique ACTU17.

Le groupe terroriste affirme dans un communiqué diffusé sur la plateforme de propagande Al-Zallaqa avoir « fait exploser un engin explosif » au passage du véhicule de deux soldats de la force anti-djihadiste Barkhane, « portant le bilan total à 5 morts en moins d’une semaine ».