Paris : Le surveillant en grève de la faim devant la direction de l’Administration Pénitentiaire a été reçu par les services

Jeremy devant le DAP

Ce matin, nous vous alertions sur la situation de Jeremy, surveillant pénitentiaire depuis 8 ans. L’agent a décidé d’entamer une grève de la faim depuis ce matin.

Face au silence de l’administration pénitentiaire, ce surveillant à bout à tenté le tout pour le tout ce mardi 5 janvier 2020. « Une proposition d’embauche m’a été faite par la ville d’Istres pour intégrer leur police municipale. Étant surveillant pénitentiaire depuis 8 ans j’ai demandé un détachement pour pouvoir prendre mes fonctions le 1er décembre. Le détachement m’a été refusé au motif de nécessité de service et difficulté de recrutement. Ce qui est illégal! (Sic).  Le président de la chambre a décidé que ce n’était pas urgent car j’avais déjà un emploi et que ce n’était pas grave si je perdais l’offre de la Commune. Aujourd’hui la Ville qui a besoin d’un agent m’a lancé un ultimatum et  va certainement recruter une personne à ma place« .

Jeremy a été reçu en fin de matinée dans les bureaux des ressources humaines de la direction de l’administration pénitentiaire. L’entretien a été confirmé par Eric Dupont-Moretti en visite à Aix-en-Provence ce matin.

En attendant, Jeremy se trouve toujours dans le hall du Ministère et poursuit sa grève de la faim, qu’il ne « cessera que lorsqu’un accord ferme et concret » lui sera proposé.