Disparition de Delphine Jubillar : Les gendarmes de retour au domicile familial pour « scanner les lieux »

©️Stéphane Bommert

Les membres de l’institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) retournent aujourd’hui au domicile familiale de Delphine Jubillar, à Cagnac-les-Mines, près d’Albi dans le Tarn.

Les gendarmes vont utiliser du matériel bien spécifique leur permettant de « scanner les lieux ». Selon les informations de France Info, les lieux seront numérisés en 3D pour figer, fixer une scène, un lieu et garder de possibles indices intacts. L’IRCGN, unité spécialisée dans l’analyse scientifique des scènes de crime, doit scanner les murs, les sols, l’ensemble de la maison.

À Lire :  Conflans-sainte-Honorine : Il décapite une personne en criant "Allah Akbar". Le forcené abattu par la police

Le mari de Delphine Jubillar, est quant à lui, convoqué à la gendarmerie, a indiqué son avocat. « A partir du moment où les gendarmes sont dans la maison et font des investigations, il est logique que le propriétaire soit présent. S’il y avait une garde à vue, j’aurais été informé. A priori, on ne peut pas imaginer qu’il s’agisse d’une garde à vue », a précisé l’avocat à l’AFP. 

Trois semaines après sa disparition, la piste criminelle est privilégiée, selon une source proche de l’enquête à franceinfo.