Coronavirus : Les pompiers en première ligne, un cluster localisé dans une caserne de l’Essonne

©️ Facebook Spannagel Maxime Photographie

Le centre de secours de Brétigny-sur-Orge, dans l’Essonne, tourne au ralenti ce lundi. Sur un effectif total de 53, 19 sapeurs-pompiers sont en arrêt de travail pour cause de COVID-19.

Selon les informations du Parisien, le début de la contamination remonte au 30 décembre dernier. L’alerte est donnée dès le lendemain par l’agent concerné. Dans les jours qui suivent, le nombre de cas positifs se multiplie. Le 6 janvier, neuf personnes sont diagnostiquées positives au Covid-19. Ce dimanche, 13 cas positifs et 6 cas contact sont recensés.

Un syndicaliste explique dans le média parisien, « Quand le cas a été avéré, le Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) n’a pas mis le personnel à l’isolement. Petit à petit, tout le monde a été contaminé. »

Pour la direction, cela est faux. « Dès le week-end du 1er au 3 janvier, des mises à l’isolement et des congés maladie ont été décrétés », « un dispositif de désinfection et de ventilation systématique deux fois par jour a été mis en place, reprend-elle. Les locaux ont également été interdits aux personnes extérieures au centre et une limitation des échanges avec les autres structures du Sdis a été décidée. »

Une campagne de vaccination débute ce lundi à l’école départementale d’incendie et de secours de Fleury-Mérogis. Elle concerne les soldats du feu âgés de plus de 50 ans ou présentant des facteurs de comorbidité.