Bordeaux. « Le maire déclare qu’il faut du « bleu » dans les rues mais les policiers municipaux ont pour consigne d’éviter un certain nombre de quartiers »

© Kevin Bonkendorf Photographie

Le maire EELV de Bordeaux a annoncé vouloir doubler l’effectif de la police municipale durant son mandat.

La ville de Bordeaux et sa métropole ont connu une flambée de violence durant les fêtes de fin d’années et ont été le théâtre de violents affrontements. C’est dans l’optique de résoudre ce problème de sécurité publique, que Pierre Hurmic souhaite doubler l’effectif de la police municipale.

Comme le relate Valeurs Actuelles, cette annonce n’a pas convaincu les syndicats de policiers municipaux, l’un d’eux a expliqué chez Actu.fr, « Le maire déclare qu’il faut du « bleu » dans les rues. Mais les policiers municipaux ont pour consigne d’éviter un certain nombre de quartiers, comme les Aubiers ou Grand Parc. Alors, ça nous fait un peu rigoler ».

À Lire :  La police intervient pour une partouze clandestine : Un député européen tente de fuir par une gouttière

Le syndicaliste explique également « Dans notre ville, quand vous recrutez un policier municipal, deux ou trois quittent l’effectif. Il faut rendre notre ville plus attractive. On démarre avec un gros déficit ».

L’adjoint au maire de Bordeaux, chargé de la sécurité, fait remarquer que les effectifs de police sont « totalement insuffisants au regard de la réalité de cette ville et de ces huit quartiers de 40 000 habitants chacun (NDLR). À l’instant « T » d’une journée, nous n’avons que trois équipages disponibles pour couvrir ces huit quartiers. »