Saint-Étienne : Des photos de la surveillante dénudée circulaient dans la prison

La liaison entre un détenu et une surveillante de la maison d’arrêt de la Talaudière vers Saint-Étienne, s’est invitée devant la justice.

Leur relation a éclaté au grand jour après que des photos de la surveillante, dénudée, ont circulé dans l’établissement pénitentiaire. Comme le relate 20 Minutes, leur idylle a débuté au téléphone, 900 échanges relevés entre les amants entre décembre 2018 et mars 2019.

À la barre, la jeune femme âgée de 35 ans reconnaît les faits, c’est arrivé « comme ça ». Avant de glisser « c’est la vie ». Elle reconnaît également la détention de 18 grammes de cannabis découverts chez elle dans le cadre de l’enquête et réservés à sa consommation personnelle. Le détenu, quant à lui, a reconnu avoir entretenu une liaison avec la surveillante, révoquée depuis l’affaire, mais nie avoir eu une histoire à l’intérieur de la prison malgré les échanges découverts entre eux sur leurs téléphones respectifs. 

Comme le relate Le Progrès, la procureure se dit choquée. « Servir l’État, cela implique a minima d’accepter les règles de la République ». Le tribunal condamne l’ancienne surveillante à dix mois de prison avec sursis. Le détenu, Houcine Khatrouchi, 27 ans est condamné à huit mois ferme pour recel d’un téléphone portable.