Dijon : Après les téléphones, les tablettes tactiles arrivent en prison

photo administration Pénitentiaire

C’est une expérimentation qui a pour vocation d’alléger les tâches quotidiennes des personnels pénitentiaires et à renforcer l’autonomie des détenus.

Dans la continuité du déploiement du Numérique En Détention (NED), la maison d’arrêt de Dijon est le premier établissement pénitentiaire à expérimenter le «portail détenu». Ce dispositif est testé depuis février dans 9 cellules de l’établissement.

Une cellule du quartier mineur est équipée de ce dispositif, deux cellules du quartier femmes, deux cellules à l’étage des travailleurs pénitentiaires, deux pour les personnes prévenus et les deux dernières pour les personnes condamnées. Neuf cellules sont ainsi équipées de ce dispositif.

À Lire :  🇫🇷 Metz: suicide d’un détenu au quartier disciplinaire

Le « Portail détenu » est accessible via un terminal caréné et branché dans la cellule de la personne détenue. Cela lui permet de visualiser son compte nominatif, de cantiner ou de réaliser toute requête auprès de n’importe quel service. Une réponse lui étant apportée ensuite via le terminal.

La personne détenue pourra également visualiser toutes les notes d’informations diffusées par l’établissement à l’intention de la population pénale et suivre des formations avec les partenaires régionaux et associatifs (pôle emploi, mission locale, etc) et l’éducation nationale.