Angers : Un gendarme placé en garde à vue après avoir neutralisé un homme qui menaçait de tuer son ex-compagne

©️ Facebook Spannagel Maxime Photographie

Les gendarmes d’Angers avaient été sollicité par la victime après que son ex-conjoint l’est menacé avec un couteau.

Les faits se sont produit le 13 février dernier à Beaucouzé, près d’Angers quand une femme a contacté les forces de l’ordre en indiquant être menacé par son ex-conjoint armé d’un couteau. L’homme menaçait également de s’en prendre aux gendarmes si la victime faisait appel à eux.

Mais à l’arrivée des militaires, l’homme avait disparu. Puis dans la nuit du jeudi 18 au vendredi 19 février, les faits se sont reproduits. A l’arrivée des gendarmes, l’homme était caché, aux alentours de la maison, dans un terrain vague.

Le domicile de la jeune femme sera sécurisée et des renforts du PSIG partiront à la recherche du suspect. Un gendarme retrouvera l’individu qui tentait de fuir, avant de faire volte-face. Dans le noir le plus complet, l’homme s’est montré menaçant et s’est dirigé vers le militaire.

Ce dernier a ouvert le feu une première fois sans toucher l’individu âgé de 38 ans qui n’a pas cessé d’avancer vers lui. Le gendarme a alors fait feu une seconde fois, touchant l’homme au niveau du bassin.

Une fois neutralisé, le militaire a effectué les gestes de premiers soins sur l’homme grièvement blessé. « Cela a permis à l’individu de survivre » explique Eric Bouillard, procureur de La République au journal Ouest-France.

Avec un pronostic engagé, l’homme de 38 ans a été pris en charge par les pompiers et hospitalisé au CHU d’Angers. Vendredi soir, son état de santé s’était stabilisé.

Le gendarme âgé de 38 ans a été placé en garde à vue alors qu’une enquête pour violence avec arme a été ouverte contre l’ex-conjoint. Cette dernière permettra notamment de déterminer si le militaire a fait usage de son arme réglementairement.