Justice : Assa Traoré jugée et condamnée pour atteinte à la présomption d’innocence

illustration Wikipédia Commons

Assa Traoré a été condamnée par la justice pour ses publications Facebook sur les gendarmes qui ont interpellé son frère, Adama, en 2016.

Si en première instance, les gendarmes n’avaient pas obtenu gain de cause, cette fois la justice est allé dans leur sens comme le relate Marianne. Sur les cinq publications, le tribunal n’en a pris en compte que deux, rédigées à la première personne du singulier.

Dans l’une, elle affirme que son frère Adama a été « laissé pour mort ». Dans l’autre, elle accuse les gendarmes de l’avoir « tué » tout en donnant les noms de chacun des trois militaires alors que l’information judiciaire portant sur les circonstances du décès de Adama Traoré est toujours en cours.

Assa Traoré est donc condamnée à verser la somme globale de 4000 euros aux trois militaires et également de supprimer les deux publications visées en faisant figurer pendant 15 jours sur la page « La vérité pour Adama » la décision de justice. Si cela n’était pas fait, elle devra payer 100 euros supplémentaires pour chaque jour de retard.